Comment préparer votre Elixir…

plusieurs-maniere-preparation-elixir

Il y a de multiples façons de préparer un élixir, des simples, des moins simples, même des compliquées, et de nombreux sites ou blogs sur la toile en parlent. Alors, me direz-vous, pourquoi un énième article sur la préparation des élixirs ?

Eh bien tout d’abord, parce que c’est un sujet qui me tient à cœur, ce qui me semble une bonne raison, mais aussi pour tenter de faire une synthèse des différentes manières de procéder, sans être exhaustif sur toutes les façons de faire, laissant de côté les méthodes de préparations réservées aux industriels et aux grands laboratoires.

Mais avant de passer à la cuisine pour la préparation, quelques rappels s’imposent…

LithothérapieLes pierres émettent de l’énergie ; une énergie qui leur est propre à chacune, et chaque pierre peut être utilisée, seule ou en association avec d’autres pierres pour nous venir en aide, tant sur le plan du soutient physique que psychique, ou en complément de soins. C’est le principe même de la Lithothérapie, et je ne peux que vous conseiller une visite du Glossaire de Lithothérapie pour vous en faire une idée, et apprécier l’étendue du pouvoir des pierres.

Rappel important également : en aucun cas les minéraux ne peuvent ni ne doivent se substituer à votre traitement médical, on ne le dira jamais assez.

Mais attention, toutes les pierres utilisées en Lithothérapie, ne peuvent pas servir à la préparation d’un élixir. En effet, le principe même d’un élixir est de capter l’énergie de la eau-et-huile

pierre, et de la préserver pour pouvoir l’utiliser à chaque fois que nécessaire. Pour capter et préserver cette énergie, nous allons utiliser deux éléments primordiaux, l’eau ou l’huile. L’eau pour les prises d’élixir en ingestion sublinguale (sous la langue), et l’huile pour l’utilisation externe principalement, bien que certaines huiles puissent être consommables.

En effet, un élixir n’est autre qu’une solution aqueuse chargée des énergies d’un minéral, avec une adjonction d’alcool pour la conservation, et diluée à plusieurs dilutions suivant le principe de l’homéopathie.a-body-of-water

Pourquoi de l’eau ? Parce que notre corps en contient 70 % de sa masse, et 90,1 % de ses molécules. C’est donc un des éléments essentiel à la vie, mais surtout, elle serait douée d’une « mémoire ».

D’après les travaux de recherches de Jacques BENVENISTE (violemment jacques-benveniste

critiqués à son époque – 1988), l’eau serait dotée d’une « mémoire » qui lui permettrait de conserver, après avoir été mise en contact avec une substance, une empreinte de certaines de ses propriétés après des dilutions extrêmes, et ce jusqu’à la disparition de ladite substance statistiquement. Ses travaux ont été repris depuis par de nombreux chercheurs, dont Le professeur Montagnier.Luc MONTAGNIER, Prix Nobel, découvreur du virus du SIDA, qui confirme les recherches menées par Jacques BENVENISTE. L’eau va donc permettre de stocker les énergies de la pierre, et nous les restituer au goutte à goutte, d’une manière bien plus pratique.

Afin de permettre à l’eau de bien enregistrer et conserver en « mémoire » les eau-de-source

énergies des pierres, il est préférable d’utiliser une eau « structurée », c’est-à-dire, « dynamisée ». En effet, l’eau de source dans la nature, est une eau courante, qui jaillit, coule en cascade, se brise sur les rochers, tombe depuis des à-pics, en un mot, elle est « vivante » ; alors que l’eau dans les réservoirs, dans les canalisations, en bouteilles, est statique, elle est « éteinte ».

Nous allons donc lui redonner vie pour lui permettre de stocker les énergies, en la dynamisant. vortex-de-l'eau-devajalPour cela, nous allons la secouer, la transvaser d’une bouteille à une autre, en utilisant le tourbillon de vidage comme un vortex qui va la recharger en oxygène, et lui faire retrouver son origine H2O. Un ustensile va nous y aider, le Devajal© Vitaliseur d’eau. Buvez de l’eau « structurée », arrosez vos plantes avec de l’eau « structurée » et vous verrez la différence…

Je ne manquerai pas de revenir dans un prochain article, sur l’eau et ses secrets, cet élément si courant de notre planète, et qui comporte encore de nombreuses questions non résolues…

L’eau et l’huile sont donc deux solvants, et certaines pierres sont solubles dans ces solvants. Le but recherché dans la préparation d’un élixir, n’est pas d’ingérer les oligoéléments de ces pierres, nous laissons ce procédé à l’oligothérapie, mais bien d’en récupérer les énergies.

Mais surtout, certains minéraux sont très toxiques et formellement déconseillés pour la préparation des élixirs. warning

Ils peuvent présenter, lors de leur distillation, ou trempage, des migrations de métaux lourds qui peuvent créer des troubles neurologiques sévères, voire même pour certains d’entre eux des risques d’empoisonnement lors de leur manipulation à mains nues.

Ci-après, je vous dresse une liste non exhaustive de pierres à ne surtout pas utiliser :

Minéraux

Composition

Anglésite

c’est un sulfate naturel de plomb, avec des traces de baryum et de cuivre, on le nommait auparavant « vitriol de plomb natif ».

Arsénopyrite

c’est un composé d’arsénio-sulfure de fer, il contient de l’argent, de l’or, du cobalt, de l’étain, du nickel, de l’antimoine, du bismuth, du cuivre, du plomb et de l’arsenic.

Baryte

il contient du sulfate de baryum, du strontium, du plomb, et pour certains gisements, du radium.

Cérusite

c’est un carbonate naturel de plomb, il contient également du strontium, du zinc, et du cuivre.

Cinabre

c’est un composé de sulfure de mercure, très dangereux pour la santé.

Chalcanthite
ou
Chalcantite

c’est un composé de sulfate de soufre, le soufre venant à 90 % dans la composition de l’acide sulfurique, il contient également du fer, du cobalt, et du magnésium. Il est très soluble dans l’eau. Il était connu autrefois sous le nom de « vitriol de Chypre » ou « vitriol de Hongrie ».

Crocoïte

c’est un minéral composé de chromate de plomb, avec des traces de zinc et de soufre. Appelé autrefois « plomb chromaté », il fût décisif dans la découverte du chrome.

Endlichite

c’est une variété arsénifère, qui contient autant d’arsenic que de vanadium. Minéral entre la « Mimétite » et la « Vanadinite » on l’appelle également « Vanadinite grise ». Sa couleur vient de son oxydation sur des gîtes de plomb.

Erithrite

c’est un composé d’arséniate hydraté de cobalt, il contient des traces de nickel, de magnésium, de zinc, de calcium, et de fer. Parfois des traces de phosphore ou d’arsenic.

Galène

son nom vient du grec « minerai de plomb », il est composé de sulfure de plomb, et contient de l’argent, du bismuth, du sélénium, du tellure, du cuivre, du zinc, du cadmium, du fer, de l’arsenic, de l’antimoine, du molybdène, et même des traces d’or… d’où une immense variété de ce minéral. C’est la source principale d’extraction du plomb sur terre depuis l’antiquité.

Orpiment

c’est un composé de trisulfure d’arsenic, avec des traces de mercure, de germanium et d’antimoine.

Phosphuranylite

c’est un phosphate hydraté de calcium et d’uranium, avec des traces de phosphore, et de potassium. Il est préférable de séparer ce minéral des autres minéraux, et l’exposition humaine doit en être limitée. C’est surtout une pierre d’ancrage, à ne porter sur soi que sur de courtes périodes.

Proustite

c’est un composé d’arsénio-sulfure d’argent et d’arsenic, il est utilisé comme minerai d’argent. A conserver à l’abri de l’air et de la lumière.

Réalgar

c’est un sulfure naturel d’arsenic très toxique, il nécessite des précautions d’emploi, car il y a un risque réel d’empoisonnement lors de sa manipulation à mains nues. Il était utilisé auparavant comme « mort-aux-rats ». Exposé à l’air ambiant, il se transforme en poudre d’orpiment.

Rhodisite

c’est un borate anhydré, contenant du potassium, du césium, du béryllium, de l’aluminium, et du bore.

Soufre

composé principal (à 90%) de l’acide sulfurique, il est particulièrement toxique et ne doit pas être utilisé en élixir.

Vanadinite

c’est un composé de chlorovanadate de plomb, riche en vanadium, avec des traces d’arsenic, de phosphore, et de calcium.

Wulfénite

c’est un composé de molybdate de plomb, avec des traces de tungstène, de calcium, de vanadium, d’arsenic, de chrome, et de titane.

Zircon

c’est un silicate de zirconium naturel, il contient du silicium ; à utiliser avec prudence, car peut contenir également de l’oxyde d’hafnium, de l’oxyde de thorium, et de l’oxyde d’uranium.

Donc, un conseil d’ami, renseignez-vous sur la pierre que vous aurez choisie, avant d’en faire un élixir. En général, tous les dioxydes de silicium (quartz), les carbonates de calcium, ou de magnésium, sont sans danger.

Autre question à se poser, et non des moindres : Pourquoi faire un élixir minéral ?

minerauxCompte tenu du fait que nous avons à portée de mains le pouvoir des pierres, nous avons une solution simple de transfert d’énergie vers notre organisme, soit en portant ces pierres sur nous, soit en les exposant dans notre environnement.

Alors : Pourquoi faire un élixir minéral ?

Eh bien, principalement pour bénéficier des énergies des pierres d’une manière concentrée, par une ingestion rapide et simple de votre élixir, ou une application externe d’huile dynamisée, et traiter votre problème avec efficacité, avec la possibilité de mélanger plusieurs élixirs de pierres différentes.

En effet, on peut difficilement mélanger les minéraux, afin d’éviter les dissonances entre les pierres lors de soins par la Lithothérapie, à de rares exceptions près, le Cristal de Roche étant l’exception la plus parlante, puisqu’il peut être ajouté pratiquement à toutes les pierres pour en augmenter la puissance. Egalement, lors de la préparation d’un élixir, on utilise qu’une seule pierre, aucun mélange de minéraux ne pouvant être admis.

outils-de-laboratoire

Un élixir est donc avant tout, un concentré d’énergie des pierres utilisées en Lithothérapie. Mais attention, comme je vous le disais au début de cet article, il y a plusieurs façons de préparer les élixirs, des méthodes simples, moins simples, voire compliquées, et la valeur énergétique de ces élixirs est inversement proportionnelle à la complication de leur préparation. Plus c’est facile à préparer, moins il y a d’énergie concentrée dans votre élixir. Les énergies ne se laissent pas capturer si facilement…

a. Préambule à la préparation.

Il y a trois règles de base à respecter avant, pendant et après la préparation d’un élixir :
1. l’hygiène
2. l’hygiène
3. l’hygiène

En effet, si vous voulez éviter une prolifération bactérienne, et ne pas déclencher une infection à la suite de l’ingestion de votre élixir « fait maison », il convient de vous nettoyer les mains, ainsi que les lieux de votre préparation, et de stériliser tous les instruments et récipients que vous comptez utiliser.

b. Choix de la préparation.

Il y a différentes manières de procéder, que nous allons classer par catégories, de la plus simple à la plus compliquée, en leur attribuant des étoiles (*) : simple = 1(*), moins simple = 2(**), compliqué = 3(***), très compliqué = 4(****) :
1. L’Elixir par trempage, La « tisane » du matin (*)
2. L’Elixir par trempage, « L’Eau de gemme » (*)
3. L’Elixir par trempage, « Essence mère » (**)
4. L’Elixir par distillation, « Teinture mère » (***)
5. L’Elixir par trituration, (Oligothérapie, Lithothérapie) « Teinture mère » (****)

c. Préparation du minéral.

Avant l’élaboration d’un élixir, nous commencerons par la préparation du minéral. Avec les mains propres, nous procéderons à la purification et à la recharge du minéral (voir le Glossaire de Lithothérapie pour information sur les méthodes de purifications et de recharges en fonction des pierres).

Fluorite Bleue - Cristaux brutsBien que les cristaux aient une charge vibratoire supérieure aux pierres roulées qui ont subies un traitement abrasif pour les polir, et de ce fait ont perdues un peu de leur qualité vibratoire, je vous conseille, pour les élixirs par trempage, d’utiliser des pierres roulées afin d’éviter le transfert d’oligoéléments, ou de diverses particules dans l’eau. Utilisez une pierre suffisamment grosse, amethysteou plusieurs, de manière à avoir environ 50 g de minéral pour 1 litre d’eau, ou 10 g pour un verre d’eau de 20 cl. Vous trouverez à la Catégorie Lithothérapie, de ma boutique Bonheur & Santé, un large choix de pierres roulées préparées en pochette suédine contenant de 2 à 5 pierres suivant leurs tailles, pour un poids de 50 g.

Concernant les élixirs par trituration, la quantité d’eau est moindre par rapport aux pierres, mais nous le verrons plus loin, dans la rubrique « Préparation de l’élixir ».

d. Choix de l’eau.

En règle générale, pour notre consommation courante, il est préférable de consommer de l’eau de source non gazeuse, avec une valeur de résidus à sec comprise entre 20 et 100 mg/l, eau-de-source

pour permettre un excellent drainage des impuretés contenues dans notre corps. Certaines eaux minérales répondent à ce critère, mais pas toutes, loin s’en faut. L’eau du robinet (l’eau de ville) peut convenir parfois parfaitement suivant les endroits en France, car malheureusement, nous ne sommes pas tous égaux sur ce point, certaines régions possédant une eau de ville dite « potable » que je ne vous conseille pas de boire.

Pour vos préparations des catégories de 1 à 5, il vous faut impérativement de l’eau plate « structurée », et de préférence avec une valeur de résidus à sec comprise entre 20 et 100 mg/l.

e. Choix du conservateur.

Lors de la fabrication d’un élixir, qu’il soit par trempage ou par distillation, et que l’on utilise l’eau pour capter les énergies des pierres, le temps de conservation est compté. De une journée pour la « tisane » du matin (1), à trois jours pour « l’Eau de gemme » (2) et « l’Essence mère » (3), et à quinze jours pour la « Teinture mère » (4).

Pour pouvoir conserver plus longuement « l’Essence mère » (3) et la « Teinture mère » (4), on peut utiliser un conservateur.

le-verre-de-cognac-de-rikke-hagen

Dans les élixirs minéraux du commerce, les laboratoires utilisent pour la plupart, un alcool de raisin (Cognac) biologique à 40 % v/v (moitié/moitié) avec de l’eau de source. On peut reprendre la recette, ou modifier son choix, mais de préférence, on utilisera un alcool blanc à 40 %, par exemple de l’alcool de grain, un alcool de fruit, etc.

f. Préparation du matériel.

flacons vides

En fonction de la catégorie d’élixir projetée, le matériel à préparer va du plus simple au plus compliqué évidemment.

1*. L’Elixir par trempage, La « tisane » du matin : En ce qui concerne cette catégorie, un verre (20 cl) suffira.

2*. L’Elixir par trempage, « L’Eau de gemme » : Pour cette catégorie, prévoyez :
– un bol ou un petit saladier en verre transparent de 0,5 L.
– du film étirable transparent alimentaire.
– un entonnoir en inox alimentaire.
– une bouteille en verre fumé de 50 cl, avec bouchon hermétique, type bouchon à visser.

3**. L’Elixir par trempage, « Essence mère » :
– un bol ou un petit saladier en verre transparent de 0,5 L.
– du film étirable transparent alimentaire.
– un entonnoir en inox alimentaire.
– une bouteille en verre fumé de 50 cl, avec bouchon hermétique, type bouchon à visser.
– un flacon en verre fumé de 10 ml avec bouchon compte-goutte

4***. L’Elixir par distillation, « Teinture mère » :
– un mortier et pilon en marbre, ou un broyeur manuel ou électrique pour la pierre.
– un alambic, comprenant :
Alambic de laboratoire pour distillation

1. un brûleur à gaz Bunsen, raccordé à une bouteille de gaz avec un détendeur.
2. un ballon à distiller.
3. une tête de distillation.
4. un thermomètre.
5. un réfrigérant à eau, avec :
–6. une entrée d’eau de refroidissement.
–7. une sortie d’eau de refroidissement.
8. un ballon de réception des gouttes de distillat.
9. une pompe à vide (facultatif).
10. un adaptateur pour pompe à vide (facultatif).
– une carafe de laboratoire de 1 L.
– un entonnoir en inox alimentaire.
– une bouteille en verre fumé de 50 cl, avec bouchon hermétique, type bouchon à visser.
– un flacon en verre fumé de 10 ml avec bouchon compte-goutte

5****. L’Elixir par trituration (Oligothérapie, Lithothérapie) « Teinture mère » :
– un mortier et pilon en marbre, ou un broyeur manuel ou électrique pour la pierre.
– un malaxeur de laboratoire, ou à défaut une saucière électrique domestique.
– une carafe de laboratoire de 1 L à fond plat.
– une centrifugeuse équipée d’un filtre de laboratoire, ou à défaut un filtre papier (type filtre à café)
– un entonnoir en inox alimentaire.
– une bouteille en verre fumé de 50 cl, avec bouchon hermétique, type bouchon à visser.
– un flacon en verre fumé de 10 ml avec bouchon compte-goutte

g. Préparation de l’élixir.

Rappels :
– Attention aux règles d’hygiène, tous les matériels doivent être propres et stérilisés, lavez-vous les mains, et utilisez un espace de travail hygiénique.
– Ne faire tremper qu’un seul et même type de pierre à la fois.
– Nettoyer les pierres et les recharger suivant les indications du Glossaire de Lithothérapie.
– Utiliser une eau de source non gazeuse « structurée ».
– Secouer votre flacon avant utilisation pour le dynamiser.
– Pensez à étiqueter votre flacon, en précisant le minéral, et la date de fabrication.
– Ne pas prendre plus de trois élixirs à la fois.
– Si vous avez un traitement médical, ce dernier ne doit pas être interrompu, la Lithothérapie ne remplace en aucun cas un traitement médical, mais vient comme un complément à votre bien-être et votre santé.

1*. L’Elixir par trempage, La « tisane » du matin :

chevet-rotin

Pour cette première préparation, rien de plus simple : en fin de soirée, avant d’aller vous coucher, prenez le verre de 20 cl, remplissez le d’eau de source, faites tremper la pierre que vous aurez choisie, laissez tremper toute la nuit, et au matin, à votre lever, buvez cette « tisane » d’énergie.

2*. L’Elixir par trempage, « L’Eau de gemme » :

Restons dans la simplicité : prenez le bol ou le petit saladier en verre, versez-y 0,5 litre d’eau de source, faites tremper les pierres (25 g), couvrez le récipient avec le film étirable flacon-vide-verre-brun-50-cl

alimentaire pour le protéger d’une pollution éventuelle par les poussières et/ou insectes, exposez le au soleil ou à la lumière de la lune, suivant le type de pierres, solaires ou lunaires, pendant 4 heures au maximum, puis laissez reposer pendant 24 heures pour concentrer le maximum d’énergie des pierres dans l’eau. Ensuite, enlevez les pierres, transvasez le liquide « Eau de gemme » avec l’entonnoir dans la bouteille en verre fumé de 50 cl, dynamisez en secouant la potion et stockez la dans un endroit frais à l’abri de la lumière, le réfrigérateur convient parfaitement. « L’Eau de gemme » se conservera trois jours environ.

Boire un verre le matin à jeun après avoir dynamisé la bouteille en la secouant.

3**. L’Elixir par trempage, « Essence mère » :

A partir de la bouteille en verre fumé de 50 cl de « l’Eau de gemme » flacon-vide-verre-brun-50-cl

préparée précédemment, à l’aide de l’entonnoir, versez 25 cl de cette préparation dans une autre bouteille en verre fumé de 50 cl, et complétez par 25 cl de conservateur de votre choix, alcool de raisin biologique à 40 %, alcool de grain à 40 %, ou autre conservateur à 40 %, secouez la préparation pour dynamiser et stockez au réfrigérateur. « L’Essence mère » se conserve trois mois environ. Elle sert de base pour la préparation des élixirs en première dilution.

Il est possible d’effectuer plusieurs dilutions successives pour la préparation des élixirs. Evidemment, plus l’élixir est dilué, moins il est efficace. Je vous rappelle, que les élixirs concoctés par trempage, ne récoltent que très peu d’énergie des pierres ; aussi, pour ma part, quand je n’utilise pas d’élixir par distillation, je préfère préparer mes élixirs par trempage, uniquement à partir de la première dilution.

flacon-vide-10-ml-

Préparation de l’élixir à partir de la première dilution : prenez un flacon en verre fumé de 10 ml, avec un bouchon compte goutte, versez 5 ml d’alcool de raisin biologique à 40 % ou alcool de grain à 40 % ou autre conservateur à 40 %, complétez par 5 ml d’eau de source « structurée », puis versez 2 gouttes de « l’Essence mère » (1 goutte = 0,05 ml), secouez le flacon pour le dynamiser et conservez le au frais.

Posologie : 3 gouttes 3 fois par jour, 10 mn avant les repas, sous la langue ou dans un verre d’eau, pendant 3 à 4 semaines, suivant les besoins. Toujours secouer le flacon pour le dynamiser avant de s’en servir. Un flacon de 10 ml dure environ 1 mois.

Pour une situation d’urgence, ou un choc émotionnel, vous pouvez prendre 4 à 5 gouttes sous la langue ou dans un verre d’eau. La prise sous la langue est plus rapide en action.

4***. L’Elixir par distillation, « Teinture mère » :

alambic

Là, on entre dans les méthodes compliquées, et à moins de vouloir en faire le commerce, et obtenir les autorisations nécessaires pour leur commercialisation, la fabrication d’un élixir par distillation à titre personnel relève d’un perfectionnisme avéré. Ce qui est sûr, c’est que c’est la meilleure manière d’obtenir le maximum d’énergie des pierres dans un élixir.

Pour ma part, c’est la méthode que je préconise, mais ne possédant pas d’alambic de laboratoire, ni d’espace pour la préparation, je choisis les élixirs minéraux de laboratoires certifiés. Par contre, si certains d’entre vous sont intéressés par le procédé, c’est avec plaisir que je vais vous le commenter.

La première tâche, après avoir choisi les pierres, et non des moindre, est de réduire les pierres en poudre la plus fine possible, pour un meilleur échange avec les molécules de l’eau (DC). Pour cela, deux moyens, le premier : « l’huile de coude » avec le mortier et le pilon, c’est dur, c’est long, mais c’est possible, et le deuxième : le broyeur manuel ou électrique, c’est moins dur, moins long, mais plus cher.

Alambic de laboratoire pour distillation

Ensuite, vous versez la poudre de pierre (attention, rappel, un seul type de pierre à la fois) dans le ballon à distiller, vous recouvrez avec de l’eau de source « structurée » jusqu’à 5 mm au dessus de la poudre de pierre, vous mélangez et après avoir monté votre alambic comme le schéma présenté ci-joint, vous allumez le bec de Bunsen pour porter le ballon à distiller à ébullition. Parallèlement, vous ouvrez le robinet de circulation de l’eau de refroidissement, et observez la vapeur se propager et tomber en goutte à goutte dans le ballon de réception du distillat. Vous obtenez alors ce que l’on appelle en homéopathie, une « teinture mère ». Je préfère vous avertir, le processus est long, et le goutte à goutte très lent, il vous faudra donc du temps et de la patience, avant de récolter votre élixir concentré et de le transvaser dans la bouteille en verre fumé de 50 cl (à conserver à l’abri de la lumière et au frais).

D’ailleurs, cet élixir est tellement concentré, qu’on ne peut pas l’utiliser pur. Il est nécessaire de le diluer suivant les règles de dilution de l’homéopathie. Reportez-vous à ces règles de dilution en homéopathie, pour préparer les élixirs que vous utiliserez. A titre d’exemple, en homéopathie déchélératrice des minéraux, qui est l’utilisation pharmacologique des roches et minéraux en dilution et selon la méthode homéopathique, la dilution optimale est la huitième décimale (D8), mais c’est pour les traitements en Lithothérapie par oligoéléments. Dans notre méthode par distillation, il n’y a pas de transfert d’oligoélément.

elixir-amethystePour information, dans les élixirs minéraux, les laboratoires utilisent en général une dilution de 1/400. N’oubliez pas que la « mémoire » de l’eau, lui permet de conserver, après avoir été mise en contact avec une substance, une empreinte de certaines de ses propriétés après des dilutions extrêmes, et ce jusqu’à la disparition de ladite substance statistiquement. Alors, dites-vous bien, qu’avec votre distillat d’énergie concentré, vous avez la possibilité de faire une grande quantité d’élixir.

Pour vous aider à la préparation de votre élixir à partir de la « teinture mère », et à titre d’exemple, prenez un flacon en verre fumé de 10 ml, avec un bouchon compte goutte, versez 5 ml d’alcool de raisin biologique à 40 % ou alcool de grain à 40 % ou autre conservateur à 40 %, complétez par 5 ml d’eau de source « structurée », puis versez 1 goutte de la « teinture mère » (1 goutte = 0,05 ml), secouez le flacon pour le dynamiser et conservez le au frais.

Sa conservation peut durer plusieurs années, si les conditions d’hygiène lors de sa préparation ont été respectées. Les élixirs minéraux des laboratoires certifiés que l’on trouve dans le commerce ont une durée de consommation (DLUO) d’environ 8 ans.

Posologie : 3 gouttes 3 fois par jour, 10 mn avant les repas, sous la langue ou dans un verre d’eau, pendant 3 à 4 semaines, suivant les besoins. Toujours secouer le flacon pour le dynamiser avant de s’en servir. Un flacon de 10 ml dure environ 1 mois.

Pour une situation d’urgence, ou un choc émotionnel, vous pouvez prendre 4 à 5 gouttes sous la langue ou dans un verre d’eau. La prise sous la langue est plus rapide en action.

Une fois que vous avez élaboré plusieurs distillats de plusieurs minéraux, il vous est possible de les mélanger, en respectant bien les accords entre les différentes pierflacons vides

res. Certains mélanges sont extrêmement bénéfiques, mais pour cela, il vous faudra apporter une attention toute particulière dans le choix de vos combinaisons. Pour ma part, je préfère effectuer le mélange à partir des élixirs dilués, en mêlant les différentes gouttes dans un verre d’eau par exemple, de manière à conserver les distillats le plus pur possible.

5****. L’Elixir par trituration (Oligothérapie, Lithothérapie) « Teinture mère » :

Avec cette dernière catégorie d’élixir, on augmente d’un cran la difficulté de préparation, compte tenu du matériel nécessaire à son élaboration. On aborde également l’Oligothérapie, puisque en fonction de la filtration que nous allons faire à la fin de la préparation, il y aura un transfert d’oligoéléments. oligotherapie

Il devient primordial de bien maîtriser la connaissance des pierres, et comme il nous sera impossible de séparer les différents oligoéléments contenus dans la pierre que nous allons traiter, avoir une parfaite connaissance des oligoéléments qu’elles contiennent, et des méthodes de dilutions homéopathiques applicables en Oligothérapie.

cristaux-amethyste

Comme pour l’élixir par distillation, la première tâche est de réduire les pierres en poudre, et là, la finesse de la poudre est primordiale pour assurer une parfaite trituration. Compte tenu du procédé, il est préférable d’utiliser des cristaux, plus chargés en énergie que les pierres roulées, la préparation subissant ensuite une filtration. Faites très attention dans le choix de vos cristaux afin qu’il ne contiennent ni métaux lourds ni substances toxiques.

poudre-de-pierre

Puis, on verse la poudre dans le malaxeur de laboratoire, ou la saucière électrique domestique, en prenant soin de mettre le thermostat à zéro, on couvre avec de l’eau de source « structurée » jusqu’à 5 mm au-dessus du volume de poudre, et on lance le malaxage à vitesse réduite, pendant une duré de 24h00 environ, jusqu’à obtenir une pâte homogène.

labor-centrifugeuse

La pâte est déposée dans la centrifugeuse, le solide est séparé du liquide en passant par le filtre, et on obtient la « teinture mère » le liquide contenant les oligoéléments de la pierre dans la carafe en verre. A l’aide de la bouteille en verre fumée de 50 cl, on procède à l’adjonction d’alcool de raisin, de grain, ou autre, à 40 % pour moitié avec le volume de la « teinture mère », afin d’obtenir une plus longue conservation, la « teinture mère » n’ayant pas été distillée, ni chauffée, il pourrait y avoir oxydation des oligoéléments au contact de l’air, voire une corrosion au contact du milieu aqueux, les oligoéléments contenant des métaux.

Ensuite vient le moment de la dilution dans le flacon de 10 ml avec bouchon compte goutte, suivant le principe de l’homéopathie. Attention, avec cette technique, vous avez un élixir de Lithothérapie, mais avec transfert d’oligoéléments. Il vous faut suivre attentivement les principes de dilutions homéopathiques.

h. Préparation avec de l’huile : « Huile dynamisée ».

huile-dynamisee

Ce qui est fait avec de l’eau, peut être fait avec de l’huile, afin d’obtenir une huile « dynamisée ». Cette huile s’utilise pour les traitements externes par massages exclusivement. Bien que certaines huiles végétales puissent être ingérées par voie sublinguale. Il vous faut choisir une huile végétale biologique, stable, et peu oxydable, car il n’y a pas d’ajout de conservateur, ni de dilution à prévoir.

Nous retiendrons deux méthodes pour élaborer une huile « dynamisée » :
1. Par trempage (*)
2. Par trituration (****)

Comme expliqué précédemment, le procédé par trempage n’autorise qu’un faible transfert des énergies de la pierre, mais par contre, il est très facile à exécuter.

De la même manière que pour les élixirs, vous pourrez effectuer des mélanges avec les différentes huiles « dynamisées », toujours en évitant les dissonances entre les minéraux.

1. (*) La préparation est la même que pour la catégorie 2.

Vous prenez un bol en verre, vous y mettez vos pierres (Rappel :un seul type de minéral à la fois), vous versez l’huile dans le bol, couvrez avec un film alimentaire, et exposez à la lumière du soleil ou de la lune, en fonction des pierres solaires ou lunaires, durant environ 24 heures. Ensuite, enlevez la pierre et versez l’huile « dynamisée » dans la bouteille en verre fumé de 50 cl. A conserver au frais et à l’abri de la lumière. Temps de conservation, environ 3 mois.

2. (****) La préparation est la même que pour la catégorie 5.

Réduire les pierres en fine poudre pour assurer une parfaite trituration. Versez la poudre dans le malaxeur de laboratoire, ou la saucière électrique domestique, en prenant soin de mettre le thermostat à 30 °C pour assurer une bonne fluidité de l’huile, couvrez avec l’huile végétale biologique jusqu’à 5 mm au-dessus du volume de poudre, et lancez le malaxage à vitesse réduite, pendant une durée de 24h00 environ, jusqu’à obtenir une pâte homogène. La pâte est déposée dans la centrifugeuse, le solide est séparé du liquide en passant par le filtre, et on obtient l’huile « dynamisée » contenant les oligoéléments de la pierre. Versez dans le flacon en verre fumé de 50 cl, et conservez à l’abri de la lumière et au frais. Temps de conservation, environ 3 mois.

Diverses utilisations :

En terme de conclusion, voici ci-après diverses utilisations possibles de vos élixirs, mais n’oubliez pas que si les pierres vous apportent le soutien, tant sur le plan physique que psychique, vous seul êtes le maître de votre vie et de vos pensées, et que c’est d’abord par votre esprit que vous devrez vous soigner, en respectant la maxime « Un esprit sain dans un corps sain ».

Elixirs :
– Par voie orale : absorption directe sous la langue ou dans un verre d’eau.
– Dans l’eau du bain : 10 gouttes à ajouter dans l’eau du bain.
– En huile de massage : 5 à 7 gouttes ajoutées à de l’huile végétale biologique, jojoba, amande, olive, etc.
– En application directe : 2 à 3 gouttes sur les chakras à dynamiser.
– En soins : 5 à 7 gouttes de l’élixir sur une compresse, pour application sur une zone sensible à traiter, articulation, douleur, etc.

Voilà, faites-moi part de vos remarques, afin de corriger et/ou compléter cet article, je les accueillerai avec plaisir.

N’oubliez pas de visiter mon Glossaire de Lithothérapie, pour le choix de vos pierres, mais aussi le rayon Aromathérapie de ma boutique en ligne Bonheur et Santé, où de nombreuses indications complémentaires vous seront fournies.

Je vous souhaite Bonheur et Santé.